A quel moment corriger ?

Je m’interroge beaucoup sur mon roman La semaine interdite. Etant donné que c’est le premier que j’écris, j’ai mille et un doute qui s’installent (mais je crois que c’est le cas pour tous les auteurs même les plus « confirmés »). J’en suis à plus de cent trente pages soit environ à la moitié de l’histoire. Je voudrais consacrer plusieurs heures aux corrections avant de reprendre la suite. Qu’en pensez-vous ? Faire un peu de mise en page, corriger quelques phrases par-ci par-là, ajouter des « morceaux »… Vous le faites en cours d’écriture ? J’ai très envie de le faire pour être certaine de ne pas me tromper dans mon histoire à cause de détails et en même temps, je crains que cela me bloque, que je passe trop de temps sur un chapitre (d’ailleurs, je n’ai pas vraiment de chapitre…). J’ai l’impression qu’il y a du pour et du contre. Et vous ? Comment fonctionnez-vous ?

11 thoughts on “A quel moment corriger ?

  1. Je pense que corriger en cours de route c’est un bon moyen de ne pas avancer.
    Personnellement, j’écris tout et quand j’ai terminé le premier jet, là je corrige,voire réécrit, parce que l’histoire est complète et qu’il faut fignoler. Le faire à la moitié c’est parfois décourageant, surtout pour un premier roman.
    (Enfin, ce n’est que mon avis. ;-))

  2. Personnellement, ma méthode est effectivement de corriger au fur et à mesure. J’envoie mes chapitres à mes bêtas-lecteurs dès que je les ai finis et je corrige après avoir reçus leur retours.
    Néanmoins ce n’est pas une méthode très efficace: j’avance très lentement! Elle m’aide car je n’ai aucun plan de récit que que mon roman fait ce qu’il veut.

    Tout dépend ce que tu préfères faire: attendre d’avoir une vue d’ensemble du résultat, ou aiguiller ton récit au fur et à mesure? Peut-être qu’attendre la fin te permettrais de mieux prendre conscience de la structure interne du récit et donc de la clarifier.

    Toutefois il n’y a aucune règle en la matière. Comme tu le dit si bien, il y a du pour et du contre dans les deux cas.

    1. Un truc Alice, quand tu envoie les chapitres que tu as fait et corrigé à tes bêta-lecteurs, n’attends pas leur retour, enchaîne.

      Je m’explique: Quand j’ai écrit À fleur de terre, la première personne qui le lisait lors de son évolution, c’est ma copine. Presque toutes les fins d’après-midi, je lui transférais 10 à 15 nouvelles pages sur sa clé USB qu’elle lisait et commentait pendant la soirée (pendant que j’amorçais le chapitre suivant. Et puis un jour, j’ai réalisé qu’en entrant dans la maison elle me demandait: m’en as tu préparé un autre chapitre. Elle avait hâte de lire la suite, mais elle n’a jamais cherché à m’influencer en me suggérant par exemple: Roxanne devrait faire ceci ou cela. Emma ne devrait pas renter au couvent, etc. Oui, c’est bon d’avoir leur opinion à nos bêta-lecteurs, mais il faut avant tout conserver une certaine loyauté à l’égard de tes personnages

      1. Je m’excuse d’avoir laissé autant de temps pour valider votre commentaire Benoit. Le mail de notification s’était perdu dans ma boite mails… Merci pour ce précieux conseil qu’Alice ne sera pas la seule à suivre je pense.

  3. Alors, comme c’est mon boulot et en même temps que j’écris aussi, je peux toujours te donner ma méthode…
    Personnellement, je relis brièvement chaque chapitre quand il est terminé, mais je ne fais la correction à proprement dit, la mise en page et la réécriture qu’une fois le tout terminé.
    Par contre, si j’ai un moment de « creux » dans l’inspiration, le fait de relire certains passages me redonnent souvent le peps pour poursuivre !
    Bon courage et bonne continuation,
    bises !!

  4. Je serai plutôt de l’avis d’Ann V.
    Le premier jet permet d’écrire une ossature solide, autour de laquelle ton récit complet pourra s’articuler. Avancer en tentant de perfectionner au fur et à mesure ralentit et donne plutôt une structure saccadée; ce qui t’imposera de toute façon de relire, réécrire, corriger ton manuscrit dans son ensemble, pour avoir une plus grande fluidité.

    Ce n’est qu’un avis personnel, mais pour en être au même point que toi (parallèlement aux nouvelles, j’écris un roman, j’en suis presque à la moitié et pour l’instant, j’ai tenté de reprendre chaque phrase, mettre en page pour donner l’allure…), mais du coup je pense reprendre pour donner plus d’harmonie et poursuivre la suite avec la méthode du « jet unique ».

  5. Corrections après le premier jet uniquement, pour moi. J’ai besoin d’avoir l’histoire complète devant moi pour une meilleure vue d’ensemble avant une quelconque retouche (ce qui ne serait pas le cas, si je décidais de m’arrêter au troisième chapitre pour corriger, par exemple, j’aurais tendance à vouloir complètement réécrire chaque chapitre et me retrouverai très vite avec un résultat décousu qui conduirait le projet à la poubelle).

  6. Bonjour Charlotte,
    moi personnellement, je corrige au fer et à mesure dès que j’ai achevé un chapitre. Comme ça, ça évite de repartir au début du livre si tu es à plus de la moitié. En tout cas, c’est comme ça que je travail. Ensuite, chacun a sa façon de travailler sur les romans (rire).

    A très bientôt !

    Kévin.B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge