Ecrire, ça se décide.

Forester le dit aussi.
Forester le dit aussi.

J’ai beau dire que j’attends les conditions parfaites pour écrire, je sais maintenant que ce n’est pas possible. C’est comme pour plein de choses dans la vie : faire un enfant, prendre une année sabbatique, apprendre la cuisine japonaise… Si tu ne le décides pas, tu ne démarreras jamais.

C’est un pigeons qui a terminé de me convaincre. J’ai rangé mon bureau il y a quelques jours et je sais qu’il est plus que temps d’écrire avant que ce manque et ce quotidien me bouffent totalement.

J’ai mes projets. Y’a plus qu’à.

2 thoughts on “Ecrire, ça se décide.

Répondre à Barbara Lischka Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge