Elle s’appelait Sarah de Tatiana de Rosnay

elle s'appelait Sarah - Tatiana de Rosnay

Résumé : Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l’étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit. Paniquée, elle met son petit frère à l’abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible. Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un Français, doit couvrir la commémoration de la rafle du Vél d’Hiv. Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie changer à jamais. Elle s’appelait Sarah, c’est l’histoire de deux familles que lie un terrible secret, c’est aussi l’évocation d’une des pages les plus sombres de l’Occupation. Un roman bouleversant sur la culpabilité et le devoir de mémoire, qui connaît un succès international, avec des traductions dans vingt pays.

Mon avis : Voici le meilleur livre de Tatiana de Rosnay ! Et je les ai presque tous lu !! J’étais récalcitrante à cette lecture à cause du sujet : la rafle du Vel d’hiv. Je me suis dit que ce serait dur à lire, éprouvant. Heureusement, Tatiana de Rosnay met du suspense dans cette horrible histoire de notre pays (par la police française, et il est important de le rappeler). J’ai dévoré ce roman qui mèle trois intrigues : celle de Sarah en 1942, de Julia qui se retrouve sur ses traces dans les années 2000 puis lorsque les deux histoires vont malgré tout se mêler. Ce livre est addictif et j’ai des heures de Elle-sappelait-Sarahsommeil à rattraper ! J’ai lu chaque soir jusqu’à 1h du matin et ai peiné à trouver le sommeil mais il est simplement incroyable ! Mélange de vérités et de fictions, Elle s’appelait Sarah mérite d’être lu dès le collège par tous.

Il me tarde de voir le film !

7 thoughts on “Elle s’appelait Sarah de Tatiana de Rosnay

    1. Il est dur mais j’ai vu pire ! Les 50 premières pages sont difficiles (j’en ai pleuré !) mais il y a beaucoup de vie et de courage dans ce livre ! Je te souhaite de vite trouver le courage pour découvrir ce chef d’oeuvre !

    1. Au collège, je me souviens qu’on nous conseillait des livres, des films mais rien n’était imposé si ce n’est bien sûr le bon vieux cours d’histoire- géo. Résultat, beaucoup s’en sont contenté (dont moi). Il faut faire lire les jeunes et là, ce serait le livre parfait !

Répondre à Charlotte Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge