En faire quelque chose

Je pense qu’on va être des milliers à écrire des choses sur ce confinement. Pour certains, ce seront des recettes avec des olives, du pain sec et un fond de vin blanc. Pour d’autres, des histoires.

Ce n’est même pas pour laisser une trace car avec les réseaux sociaux, on marque notre territoire un peu partout jusqu’à l’overdose de nous-même (pour les plus respectueux). C’est parce que… Oui, c’est inspirant.

Le mot n’est pas insensé car, quoique le Président dise, nous ne sommes pas « en guerre ». Nous avons le temps. LE TEMPS ! Ce truc qu’on attend sous forme de 5 semaines de congés payés dans lesquels nous misons tout au point que même là, la pression est forte et les vacances peu réussies. Nous avons un temps devant nous. La guerre est dans les hôpitaux. Les français doivent rester chez eux pour améliorer les choses. Certains restent crétins et ne le font pas. La majorité le fait, ne jouons pas le jeu des infos à ne voir que l’enfer du décor. La guerre ne vient pas de nous. Elle ne vient pas du Covid19. Elle vient d’un manque de moyens réclamés depuis des décennies. Ces gens qui s’occupent de nous (le personnel médical au sens large, pas les hommes et femmes politiques hein) n’ont pas la place dans leur tête ni la force physique tant ils comptent sur leurs réserves pour nous. Notre mission à nous qui sommes en bonne santé, en télétravail, au chômage technique ou au chômage tout court d’ailleurs, collés serrés avec nos enfants ou nos animaux (ou les deux) ou à notre solitude : rendre ce monde meilleur. C’est à nous de le faire. Eux, ils s’occupent de nous, ils se font passer après des inconnus pour les soigner, les veiller, les écouter comme des éponges gigantesques. Des éponges à qui l’on donne un salaire honteux. Eux, on peut le bénir. C’est bon.

Mais nous ? Que faire de ce temps ? De cette époque ? De cette période ? Va-t-on retourner à nos vies d’avant ? Ciel, dites-moi que non ! Allez, soyez honnêtes ! Il y a des gens qui ne vous manquent pas du tout et vous vous sentez mieux de ne plus les voir ! Il y a des gens qui vont manquent tellement que vous ne vous y attendiez pas ! Il y a des rêves qui remontent à la surface et hélas, des cauchemars qui deviennent quotidien (les femmes, les enfants et les hommes battus, harcelés, rabaissés se reconnaîtront). Vous le sentez ce temps ? D’un coup, il ne se perd plus dans les bouchons, dans les discussions de machine à café… Il s’étire lentement. Et s’il vous angoisse, c’est qu’il y a quelque chose à changer. Et vous savez ce que c’est.

Changer c’est dur. Ça prend du temps. C’est même ça le plus difficile : avoir le temps de le faire. Et bingo, on y est. La planète prend des vacances de nous (moins de pollution, moins de bruits…). C’est comme une seconde chance qu’elle nous propose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge