Isabelle, l’après-midi de Douglas Kennedy

Résumé : Paris, début des années 1970. Dans une librairie de la rive gauche, un jeune homme rencontre une femme. Il est américain, étudiant, sans le sou, et a tout quitté pour assouvir ses fantasmes de la Ville Lumière ; elle est française, un peu plus âgée, sophistiquée, mystérieuse et… mariée. Entre Sam et Isabelle, c’est le coup de foudre. Commence alors une liaison tumultueuse, des cinq à sept fiévreux, des rendez-vous furtifs, des moments volés.
Mais Sam veut plus. Isabelle lui a ouvert les portes d’une autre vie mais est-elle prête à tout lui sacrifier ? La passion saura-t-elle résister au quotidien, aux épreuves et au temps qui passe ?

Mon avis : Ca a été mon roman chaud-cacao de juin que j’ai ensuite délaissé pour le reprendre à la rentrée. Je dirais que ce roman est en deux parties. La première, c’est le résumé, la quatrième de couverture. La deuxième, c’est Sam qui entre dans la maturité et qui comprend qu’il faut parfois se contenter de ce que la vie nous offre sans chercher davantage. Un livre sur le quotidien d’un couple qui n’a pas de quotidien, un roman sur une histoire d’amour profonde et sans doute un ovni dans l’œuvre de Kennedy. C’est très bien écrit, prenant et surprenant, triste et doux, optimiste et réaliste. En une citation : « Un jour toi aussi, tu seras marié et tu comprendras que les chaines du mariage sont bien lourdes et qu’il faut parfois être plus que deux pour les porter. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge