La semaine interdite : éditeur ou éditeurssss ?

Je me suis posé une question ce matin (oui une seule, la semaine commence à peine) : si je ne trouve pas d’éditeur pour La Semaine Interdite (optimisme…), devrais-je tenter l’aventure My Major Company Books ? Je sais que mon (oui c’est le mien) Neil Thomas avait tenté l’expérience et le résultat n’a pas été très bénéfique pour lui. Je doute mais ça me tente quand même ne serait-ce que de vérifier chaque jour fébrilement si quelqu’un a « misé » sur mon livre. Bon, si ce n’est que ça, autant m’acheter un pull aux enchères sur e-bay mais là, on touche à mon encre, à mon imaginaire alors aucune émotion ne saurait être plus forte.

Alors My Majors Company Books bonne ou fausse bonne idée ?

Au fait, pour ceux qui n’en reviennent pas que d’un coup d’un seul je parle de u>La Semaine Interdite alors que je suis en plein NaNo avec l’inspecteur Adrien Poche, je leur réponds que c’est parce que… j’arrive à la fin de mon histoire et que je pense donc à nouveau à ce roman ! Siiii !

Logo_mmcbooks_white
Ou pas ?

4 thoughts on “La semaine interdite : éditeur ou éditeurssss ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge