Le décor, création d’un univers

En postant les photos de l’hôtel et de la ville où se déroule l’histoire d’Adrien Poche sur la page facebook du livre, je me suis rappelé la joie de fouiller un peu partout sur le net pour trouver un endroit tip-top pour mon histoire. Je voulais que ça se passe aux USA, rapport à la passion pour les séries TV de mon personnage mais après, j’ignorais tout. Je pense que si j’avais eu le choix du pays, j’aurais fait tourner une mappemonde et posé mon doigt au hasard. Soyons honnête, la plupart du temps, on ne va pas apprendre comme ça, pour rien, des choses sur un pays, une ville… Là, je me suis renseigné sur une ville dont je ne connaissais ni l’existence, ni le nom : Glen Ellen. C’était agréable et surtout, on a le sentiment d’entrer dans un univers unique, précieux. Coup de chance, il s’est trouvé un lien très fort entre Jack London et cette ville. Ce détail a servi mon histoire. En tous cas, si mon histoire est courte, j’ai pris le temps d’en savoir le plus possible sur l’hôtel où loge Adrien Poche : le Jack London Lodge. Le billet d’avion d’Adrien Poche est une véritable réservation et la route qui le mène de l’aéroport à l’hôtel m’a gentiment été indiqué par Mappy. J’ai même utilisé le menu du restaurant du Jack London Lodge. J’aurais également pu détailler en me servant de Google Map…

Tout cela pour dire que chercher un lieu existant est très intéressant. En créer un doit être encore plus fort. J’admire les auteurs comme Tolkien qui crée un monde entier : des dimensions des villages de l’histoire, aux noms des montagnes en passant par la monnaie utilisée. Mais je m’interroge sur une chose…

Quand on crée un univers de A à Z, est-il vraiment de nous ? Nous sommes forcement influencé par ce que l’on connait déjà (et l’on en sait des choses même si parfois, on en doute). De plus, quand on fait des recherches sur un lieu existant, n’ajoute-on pas des choses imaginaires, purs produits de notre tête ? Il y a aussi la possibilité d’inventer quelque chose qui existe déjà mais dont on ignore l’existence !

Entre invention et réalité, je pense que les frontières se superposent. Les écrivains inventent-ils des histoires vraies ?

Pour voyager à Glen Ellen en compagnie d’Adrien et dormir au Jack London Lodge, c’est ICI 😉

Monde imaginaire

4 thoughts on “Le décor, création d’un univers

  1. Oui, je me suis aussi amusée l’autre lundi à photographier Thann sous toutes ces coutures, car c’est bien dans cette ville, où j’ai passé mes années lycées, que mon héroïne et sa bande se retrouvent pour le tome 2 😉
    J’aime beaucoup cette image aussi 🙂

    1. En plus, prendre des photos est reposant je trouve. Ensuite, en les regardant, l’imagination se met en marche !
      Pour ce qui est de l’image, en la découvrant sur le net, je me suis dit « c’est style Barbara ça ! ».

  2. Le décor est très important, et je pense d’ailleurs que plus on s’intéresse au décor, plus on s’implique dans notre fiction, et vice-versa. Cela peut sembler une entreprise fastidieuse parce qu’il faut du temps pour bâtir un décor, réel ou pas (de toute façon, même l’imaginaire est censé se montrer réel). Mais c’est cela, je pense, qui donne vie à notre histoire. Jusqu’à présent, j’ai préféré situer mes personnages dans le cadre de la Ville Rose… on verra pour la suite, mais tout écrivain conserve un brin de petites manies, même en explorant divers genres 😉

    1. C’est vrai que la tâche est longue et j’en verrai toutes les facettes pour mon roman… Mais franchement, je trouve que c’est ce qu’il y a de plus intéressant à faire. L’intrigue se met en place au fur et à mesure aussi. On se dit « tiens, ici ce serait bien de … » etc… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge