Le plaisir de découvrir un nouvel auteur

Martin Suter
Martin Suter – Il a une bonne tête en plus !

Je lis souvent les mêmes auteurs et, généralement, ils sont francophones. Mais il y a quelques mois, une amie m’a offert deux livres, un peu au hasard. Le premier est Lila, Lila de Martin Suter (auteur Suisse Allemand). Mon amie vit à la frontière Suisse et avait envie de me faire découvrir un peu de son chez elle (j’adore mes amis !).

Candy Crush

Je découvre donc Martin Suter. Alors oui, il est mondialement connu et certains doivent se dire « Bon sang, faut qu’elle lève le nez de ses trucs français, y’a pas que Werber et De Rosnay dans la vie ! » mais comme je suis un peu inculte (mais je me soigne), j’ai ouvert ce livre sans idées reçues. Récemment, j’ai tenté Marc Levy avec tout ce que j’ai entendu de lui et… bah j’ai lâché Et si c’était vrai pour Candy Crush, c’est dire si j’ai aimé…

Quel bonheur de lire un auteur pour la première fois, de l’aimer et de se dire « je vais lire toute son oeuvre ! ». J’ai connu ça avec Amélie Nothomb à 18 ans, avec Bernard Werber à 20, Tatiana de Rosnay à 22 et Romain Gary à 24. Et Joyce Maynard, Delphine de Vigan et Paul Cleave plus récemment.

Vous connaissez aussi ce sentiment ? Quels auteurs sont des valeurs sûres pour vous ?

One thought on “Le plaisir de découvrir un nouvel auteur

  1. A 15 ans, en classe de seconde, j’ai lu « La vie devant soi » et « La promesse de l’aube ». Je ne me suis pas dit « je vais lire tout Romain Gary » mais j’ai emprunté à la bibliothèque du lycée tous ses livres, puis j’ai acheté à la librairie de la petite ville à côté de chez nous tous ses livres disponibles, puis dans d’autres librairies les autres lives ou bien on me les a offert.

    Bref, je suis devenue « fan » et le suis restée, par vagues, j’ai besoin de le lire ou de parler de lui, de ses livres, de ses idées (et je n’ai pas grand monde autour de moi pour en parler car j’ai déjà soûlé beaucoup de mon entourage avec cela).

    Aujourd’hui avec le centenaire de sa naissance, cela me revient, d’un coup. J’ai relu « Adieu Gary Cooper » et j’ai trouvé cela bien sûr formidable et j’ai bien laissé une quinzaine de post-it tant il résume si bien en peu de mots de grandes idées.
    Pour « Adieu Gary Cooper » : « Mais si on pouvait se mettre tous ensemble, le monde, on aurait plus besoin de le changer. Il serait déjà complètement différent. Seul, tu peux faire quelque chose. Tu peux changer ton monde à toi, tu peux pas changer celui des autres. »

    Déborah

Répondre à Déborah Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge