Nous rêvions juste de liberté de Henri Loevenbruck

Résumé : « Nous avions à peine vingt ans, et nous rêvions juste de liberté. » Ce rêve, la bande d’Hugo va l’exaucer en fuyant la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Ensemble, ils vont former un clan où l’indépendance et l’amitié règnent en maîtres. Ensemble ils vont, pour le meilleur et pour le pire, découvrir que la liberté se paye cher.

Mon avis : Ce livre m’a été conseillé sur Facebook alors que je cherchais à lire des choses sur l’amitié pour m’aider à écrire mon dernier projet. Honnêtement, j’aurais surement passé le titre s’il avait croisé mon regard à la médiathèque mais au lieu de ça, je l’ai réservé et hop, sans me dire « Ouais bon les jeunes et leurs motos, ce n’est pas trop mon truc », j’ai tenté le coup. Ce livre c’est, je pense, le plus beau que j’ai lu de toute ma vie ! Limite amoureuse d’Hugo, Bohem pour les intimes, j’ai terminé ce livre, comme beaucoup, en larmes. Avec un ultime frisson d’espoir et… Non vraiment, lisez-le ! De quoi ça parle ? De liberté, d’amitié, de sincérité. De trahison aussi. De vérité. A chaque page, vous aurez envie d’écrire dans un carnet les belles phrases d’Henri Loevenbruck. C’est incroyablement bien écrit. Hugo, Oscar, Alex, et Freddy vous entraînent dans une aventure entre liberté et déconne. Bohem, La Fouine, Le Chinois et l’ombre de Freddy vont me suivre un long moment. Même les remerciements de l’auteur ne laisse pas indifférent. Ce bouquin a été écrit avec les tripes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge