Q 28 : Parlez-vous de ce que vous écrivez à vos proches et amis qui n’écrivent pas ?

Q28

Oui mais pas à tous. Je ne dis pas grand chose à vrai dire mais j’en parle. Il n’y a rien de vraiment secret mais je suis timide à ce sujet là. Récemment, j’ai raconté à une amie un peu plus que les grandes lignes de La semaine interdite et elle a été tellement emballé que je me suis sentie pousser des ailes ! Parler de ce que j’écris à des amis qui n’écrivent pas me permet d’avoir un avis plus simple, un avis de lecteur sur ce que j’écris. Les auteurs sont plus compliqués je trouve. « L’ami-lecteur » écoute ce que je dis de l’histoire tandis que « l’ami-auteur » pense à comment je procède et a, en même temps, des idées d’intrigues que je pourrais utiliser. J’aime parler avec ces deux sortes d’amis mais peut-être que « l’ami-lecteur » flatte plus mon égo d’auteur ?

[A suivre : Q 29 : Bêta-lisez-vous ? Si oui, cela influence-t-il votre manière d’écrire ? Si non, pourquoi ?]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge