Changement de statut ?

Auteur indépendant, auteur émergent. Fière de l’être mais fatiguée aussi. Peut-être un effet « Salon du livre d’Attignat » mais pas seulement. Pour rester dans la course, pour qu’on s’intéresse à mes livres déjà publiés, je dois sans cesse faire de la promotion via Twitter, Facebook ou encore Suite101. Je partage, je lis des tas d’articles, des tas d’informations sur des sorties de livres d’auteurs également émergents. J’ai très peu de retour. Quelques rares personnes m’aident à faire ma promo. Je dois dire que j’en ai ras-le-bol de ce « tout ça pour ça ».

Cette promotion, qui n’est donc pas toujours pour moi, m’empêche de faire une chose essentielle : me concentrer sur l’écriture de mes livres (un comble !). J’ai plein de projets en tête mais suis pollué par des demandes et un trop plein d’informations.

Pour mon premier roman, j’ai très envie de chercher un éditeur et pas un tout petit qui débarque tout juste et qui attend que l’auteur fasse tout le boulot (n’allez pas croire que c’est réservé aux éditeurs à compte d’auteur…).

J’hésite très franchement à changer de statut. Passer d’auteur émergent à auteur en quête d’éditeur ne me changera finalement pas tant que ça. Je n’ai jamais rien envoyé à un éditeur. J’ai envie de vivre cette expérience pas toujours très agréable certes mais nécessaire.

Je réfléchis sérieusement à ce changement de statut.

10 thoughts on “Changement de statut ?

  1. Marrant, je pense faire la même chose avec le recueil que je t’ai envoyé (au fait, je pense écrire encore deux petites nouvelles, je te les enverrai plus tard). Marre de l’illusion de l’auto édition! Je n’ai rien vendu sur TBE depuis plus d’un an donc je pense sérieusement retirer tous mes livres du site une fois que j’aurais eu la chance de me les commander. Et puis, toute cette promo, c’est chronophage et ça ne sert pas à grand chose! Perso, j’ai de moins en moins de visites sur mon blog et sur ma page FB, tu dois être une des rares à encore venir! Donc, tout ça va disparaitre d’ici peu.

    Sincèrement, n’hésite pas à franchir le pas! Au pire, tu continue l’auto édition si ça ne marche pas!

    1. C’est exactement ça : beaucoup de temps et d’énergie dépensés pour peu de résultats et qui en plus pourraient être utilisés pour d’autres choses plus importantes (Amélia pour l’une, l’emploi pour l’autre, au hasard…). Ce qui m’a fait entendre la sonnette d’alarme c’est que je n’avais plus le temps… pour écrire ! Le comble pour un écrivain quand même !

      Je me penche avec grand plaisir sur ton livre cette semaine. Tu peux m’en envoyer encore si tu veux. Il n’y a aucun problème.
      Autant que tout cela reste un plaisir qu’on partage ensemble !

      Gros bisous à toute la famille

    1. J’attends de voir, je reste méfiante. Je trouve qu’ils publient trop vite. D’un coup, 10 auteurs par semaine annoncent être publiés chez eux. Peut-être que je me laisserais tenter mais ce n’est pas encore à l’ordre du jour.
      Bisous

  2. Courage pour tes recherches d’éditeur ! Je comprends tout à fait ton raz-le-bol et ta démarche ! Dur de se battre contre des moulins !

    Tu peux peut-être aussi voir du côté des éditeurs numériques, histoire d’avoir une bonne présence en ligne !

    1. Merci :-). Je crois que je préfères me battre contre des éditeurs qui envoient des lettres-types plutôt que contre le vide du net, c’est vrai. Je dis ça maintenant mais je ne l’ai pas encore vécu. Ma première lettre-type, j’en parlerai lol !
      Pour les éditeurs numériques, je ne sais pas. Je suis encore trop amoureuse du livre papier mais après publication papier, oui bien sûr ! Il en faut pour tout le monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge