Clap de fin pour le salon du livre d’Attignat

Attignat1

Ce weekend, je me suis rendu au salon du livre d’Attignat. Je n’avais de cesse de le crier sur les toits et c’est muette comme une carpe que je suis rentrée chez moi. Il faut dire qu’il y a de quoi désespérer devant le spectacle qui s’est déroulé sous mes yeux.

Je suis forcément un peu déçue de ne rien avoir vendu mais je venais pour

DSCN3063
Remise de prix du concours de nouvelles par R.Ferraris
retrouver mon ami Daniel Pagés et discuter avec d’autres auteurs et surtout des lecteurs. Que s’est-il passé ? Pas grand chose à vrai dire. J’ai effectivement bien parlé avec Daniel Pagés et c’est d’un commun accord que nous allons chercher un autre salon en Rhône-Alpes. Les visiteurs qui venaient découvrir et acheter étaient peu nombreux. Ceux qui venaient les bras croisés dans le dos pour être sûr de ne pas avoir à toucher ni livre ni porte-feuilles l’étaient encore plus ! Même avoir un retour à mes « bonjours » (souriante, j’étais !) n’était pas toujours facile. Quand je commençais à dire « c’est un recueil de nouvelles » à une personne qui tenait en mains Trois cents secondes, elle partait en courant vers le stand d’à côté. L’auteur d’à côté d’ailleurs disait « c’est un ensemble de petites histoires » et là, ô magie du vocabulaire, la personne s’intéressait ! Je ne vois pas trop la différence entre « recueil de nouvelles » et « ensemble de petites histoires » mais le « petit » doit rassurer les fainéants de la lecture.

DSCN3067
Avec Daniel Pagés

Finalement, ce n’est pas l’organisation du salon que je critique bien qu’il serait judicieux de placer les auteurs de manière plus claire. J’étais entre un livre sur Sarkozy et la vie d’un chat mort il y a belles lurettes. Sûr qu’Adrien Poche ne savait pas où se mettre ! Sinon, les organisateurs sont toujours aussi sympathiques, motivés et joyeux. Le décor aussi est plutôt joli. Se balader dans Attignat me tente bien. Mais ce sont les visiteurs qui venaient pour « se balader » (j’adore les gâteaux mais si je vais à la boulangerie, ce n’est pas pour une ballade…) qui m’ont un peu gâcher ce moment tant attendu.

Du coup, mes petits messages sur Twitter et Facebook manquaient de piquant mais que voulez-vous dire quand une jeune fille à qui vous dites bonjour vous grogne dessus en disant « j’aime pas les livres d’adulte ! » ?

DSCN3062

6 thoughts on “Clap de fin pour le salon du livre d’Attignat

  1. Dur, dur en effet! En tout cas, tu as bien du courage car, même si je vivais en France, je n’oserais jamais présenter mes livres dans un salon. Il faudrait trouver quelque chose pour te démarquer la prochaine fois. Une lecture publique? Quelqu’un déguisé en Adrien Poche?

    1. Je me contenterai de livres plus gros. Il faut surtout que j’apprenne à « vendre », a trouver des choses à dire aux lecteurs, etc… A moins que William se laisse déguiser en Adrien Poche 😉 !

  2. Étrange, cette complainte…
    Vous semblez bien amère. Eh oui, il y a comme cela des salons où certains auteurs ne vendent rien.
    Mais est-ce une raison pour vous en prendre à notre organisation ?
    Quant à la fréquentation, elle a été à la hauteur de celles des années précédentes : près de 3000 entrées comptées et gratuites.
    Alors, que vous crachiez dans la soupe, c’est votre droit, mais que vous le fassiez de cette façon, c’est inacceptable : vous auriez pu en parler le 9 octobre, par exemple…
    Personnellement, quand j’expose ma prose dans un salon et que cela ne marche pas, je réfléchis à ce que j’ai raté.
    Comme vous le dîtes, il ya d’autres salons en Rhône-Alpes…
    Cordialement.

    1. Écrit sous le coup de l’émotion, cet article n’est pas une critique envers votre organisation. La seule remarque que je fais à son sujet concerne le placement. Je trouve juste que je suis mal tombée (ce qui n’était pas le cas l’année dernière et je l’ai dit aussi). J’ai été déçue par l’accueil des visiteurs qui étaient souvent assez froid. Même sans parler de mes livres, en les croisant simplement dans le couloir, c’était difficile d’avoir un bonjour ! L’année dernière, je n’avais pas beaucoup vendu mais j’avais discuté avec pas mal de visiteurs. Cette année, rien. Les auteurs restent très ouverts heureusement. Je ne crache pas dans la soupe comme vous dites. Je décris mon expérience ce jour là. Je suis étonnée que vous imaginiez tous les auteurs ravis de cette journée car ce n’est pas du tout ce que j’ai entendu.
      Cordialement

  3. Je n’ai pas dit que tous les auteurs étaient ravis.
    Ceux qui m’ont fait part de leurs réactions sur cette journée, et ils sont la majorité, étaient satisfaits. Certains (une 10aine) ont déjà renouvelé leur place pour l’an prochain. C’est la première fois que des gens s’inscrivent un an à l’avance. Cela veut aussi dire quelque chose.
    Un paramètre que vous n’intégrez pas : les visiteurs faisaient aussi partie de ceux qui ont moins d’argent dans le porte monnaie: en cas de crise, la culture est la première à « morfler » ! Cela s’est senti aussi, malheureusement.Et le livre coûte cher, même si on cherche à rogner les prix sur un salon.

    1. Justement, je ne me plains pas des ventes (c’est dommage de n’avoir rien vendu mais ce n’est pas grave) mais de la politesse des visiteurs. Peu importe ce qu’il y a dans notre porte-monnaie, il y a eu beaucoup de personnes désagréables ! Je mets juste ça en lumière. En aucun cas je ne dis que le salon est responsable de ses visiteurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge