Hier était un autre jour

Hier était un autre jour très très mauvais ! J’ai eu droit à des gens jaloux, prétentieux et décourageant ! Et ce matin, j’ai tout digéré et me dit « Honte à moi d’avoir douté à cause d’eux ! ».

Tout d’abord, j’ai voulu donner des publicités (très jolies) pour la sortie d’Adrien Poche (demaiiiiiiiin !) à une bibliothèque (celle où je vais…). « Ah non, on ne me prend que des choses institutionnelles » (le tout en me raccompagnant à la sortie (que je connais merci) au cas où je serais tenté de répliquer un « Mais je suis une institution moi madame !« . Ensuite, un peu découragée et mal à l’aise, je me balade dans la ville et croise un homme seul, un auteur face à une table avec ses cinq jolies livres. Je vais donc le voir me disant que ça fera du bien au moral (et peut-être au sien). Que-nini ! Le monsieur, prétentieux au possible, (s’il lit au passage cet article, je précise que ses livres étaient très beaux mais lui bien désagréable) me fait la moral : « On ne dit pas « je suis écrivain » mais « j’écris des livres » car ce sont les autres qui décident si l’on est écrivain », « moi je suis écrivain maintenant car j’ai 55 ans », « Votre livre est moche » (constructif). Après une journée aussi belle, j’ai dit oui à tout ce qu’il me disait et n’ai même pas compatis à la gêne des passants à qui il s’adressait sans gêne ni trop de politesse.

Ce matin, les yeux en face des trous, j’ai bien envie de le répéter : 1) je suis écrivain (la différence entre quelqu’un qui écrit des livres et un écrivain qui en écrit aussi vient sans doute du fait que les livres en question ne pourraient être écrit par tout le monde car oui, tout le monde peut écrire et relier les pages mais le talent, ça…), 2) mon livre n’est pas moche ! Mes illustrations « pas dégueux » comme il dit on été réalisé par Alice Charreton et Auriane Laïly, deux demoiselles de 18 ans très mais alors très talentueuses qui arriveront à vivre de leur passion (n’est-ce pas monsieur ?). Quant à la présentation, j’y ai travaillé dur. Peut-être y a-t-il encore des choses pas 100% parfaites mais il n’y a que ceux qui ont envie de faire chier qui titillent le moindre truc pour se mettre en valeur. Mes livres, les 3 au passages car Adrien a été lu par des lecteurs-tests entre autres, n’ont jamais eu de mauvaises critiques sur leur présentation. Je ne dis pas qu’ils sont parfaits mais très franchement, je crois qu’on reconnait mon travail et que l’histoire et l’originalité prédominent. Un prof, différents auteurs, des lecteurs avertis et un journaliste ont lu mes livres et je crois que s’ils dérangeaient à ce point, chacun d’entre eux me l’aurait dit !

Alors non, je ne suis pas parfaite et mes livres ne le sont pas. Mais l’envie, le travail et la force sont là. Désolée de n’avoir que 23 ans et le temps de réaliser mon rêve et de vivre ma passion. Chacun sa génération, chacun sa vie, chacun son livre. On ne devrait pas avoir besoin de se tirer dans les pattes ni d’abattre un auteur à terre pour se mettre en valeur.

8 thoughts on “Hier était un autre jour

  1. Tu es écrivain car écrire est un métier (qui n’alimente pas, certes, mais c’est un travail tout de même). Et ne laisse pas un aigri te miner le moral. On n’en a pas besoin, on se suffit largement. 😉

  2. Voilà qui est bien dit, Charlotte! Ne laisse jamais personne te dicter ta conduite ou tes passions. Les gens aigris, il y en a des tonnes! La jalousie abonde. Ce qui compte, c’est que tu sois heureuse de faire ce que tu fais. Tu es clairement passionnée. Ensuite, les goûts et les couleurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge