La bouche des carpes de Michel Robert et Amélie Nothomb

Résumé : Dans un café ou sous la pluie, chez elle ou chez lui, ou encore… dans les bois : l’auteur d’Hygiène de l’assassin, de Stupeur et tremblements et des Prénoms épicènes a accordé une série d’entretiens à Michel Robert. Au fil de leur conversation – parfois sage ou sincèrement drôle, parfois folle ou même intime – est née une amitié. Amélie Nothomb se livre ici comme rarement, évoquant aussi bien sa vie privée que la création littéraire, l’Europe, la Chine et le Japon, son sens de l’amitié et sa vision de l’amour, son goût de la solitude et des « orgies intellectuelles »… Ainsi se dessinent les thèmes majeurs d’une oeuvre en plein devenir. Un document exceptionnel, donnant à voir dans toutes ses dimensions un écrivain aussi déroutant que capital.

Mon avis : A qui s’adresse ce livre ? A deux catégories de personnes : celles qui adules Amélie Nothomb et celles qui sont déprimées par le genre humain. Concernant les fans d’Amélie Nothomb, ils n’apprendront pas grand chose car au fil des années et de la lecture de ses ouvrages, ils savent déjà tout mais ce phrasé, cet humour, cette intelligence sont les mêmes qu’en interview. Un délice. Quand aux personnes déprimées par le monde, vous allez découvrir une personne incroyable. Intelligente donc mais ça, on le sait tous. Drôle (très !), positive juste ce qu’il faut, juste, sincère, bienveillante, directe et tellement humaine. Amélie Nothomb n’est pas un ovni mais un exemple dans bien des domaines à commencer par l’acceptation de soi et la recherche d’un sens à donner à notre propre existence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge